Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Lettre ouverte à Noa la chanteuse

Vous avez refusé de recevoir le prix Akoum  alloué par le Syndicat National des Compositeurs et Musiciens d’Israël.  Vous avez pris cette décision parce que le chanteur Ariel Zilber allait également être honoré par un prix au cours de la cérémonie où vous étiez tous deux conviés. Vous ne mettiez pas en question ses qualités artistiques,  mais bien ses opinions politiques.

Il est vrai que certaines prises de positions d’Ariel Zilber sont détestables, ainsi que certaines de ses fréquentations.

Mais d’un autre côté, vous avez volontiers chanté au Vatican en hommage à un Pape qui stigmatisait les homosexuels et qui concourait à la propagation du  Sida par son refus d’admettre l’usage de préservatifs. Sans doute le saviez-vous.

Le Vatican est accusé par l’ONU d’avoir violé la Convention sur les droits de l’enfant, d’avoir organisé l’impunité de nombreux pédophiles et de leur avoir ainsi permis d’abuser d’enfants dont ils avaient la charge. Sans doute le saviez-vous.

le Vatican a conceptualisé et institutionnalisé les fondements théologiques de l’antisémitisme. Il a inspiré, encouragé ou ignoré les pires massacres de juifs sous prétexte qu’ils étaient coupables d’avoir tué Dieu. Sans doute le saviez-vous.

Le Vatican a pratiqué un silence assourdissant lors de la Deuxième Guerre Mondiale alors que les juifs étaient assassinés par millions. Plus tard de nombreux nazis ont pu se soustraire à la justice grâce à l’assistance de l’Eglise catholique. Sans doute le saviez-vous.

Le professeur Yeshayahu Leibowitz était d’avis que le nazisme était le produit d’une culture qui, en partant du christianisme avait abouti à la Solution Finale. Il estimait à l’occasion du procès Eichmann à Jérusalem que c’était plutôt le Vatican qu’il aurait fallu mettre en accusation  pour qu’il réponde  de ses crimes contre le peuple juif. Sans doute le saviez-vous.

Vous saviez donc probablement tout cela, mais vous vous êtes néanmoins produite au Vatican, peut-être parce que vous estimiez que malgré ses ignominies vous désiriez faire appel à ce qu’il y avait de meilleur chez les hommes, et non à ce qu’ils avaient de pire. Appliqueriez-vous deux poids et deux mesures quand il s’agit d’Israël ?

Si vous êtes, en tant qu’artiste de réputation mondiale, véritablement mobilisée pour la cause de la paix, personne ne vous croira jamais si vous n’êtes pas disposée à commencer par y contribuer par votre belle voix au sein même de votre propre peuple.

Vous venez de rater une belle occasion de le faire.

15 comments to Lettre ouverte à Noa la chanteuse

  • telavivcat

    Bonjour, Les artistes ont parfaitement le droit d’avoir des opinions politiques mais ce qui est malheureux c’est lorsqu’ils les mettent au service d’une idéologie qui peut être contestable et contestée. Très peu de gens peuvent se prévaloir d’être parfaits dans leurs jugements et si chacun se contentait de bien faire ce qu’il sait faire, tout le monde y gagnerait. “le meilleur des mondes” est peut-être pour demain mais certainement pas pour aujourd’hui. Yaël

  • Michael Dar

    Est-ce tout ce que vous avez a lui reprocher..d’aller chanter au vatican? Moi, ce qui m’horripile c’est qu’elle, comme tout ces autres gauchiste, se posent comme une juste croyant detenir a elle seul le haut pave de la moralite. A mon avis c’est une conne (malgre son talent)elle comme tout les gauchistes ont oeuvre pour le retrait unilateral du sud-Liban, Oslo, fuite unilateral de Gaza et maintenant pour d’autres concessions tout azimut mais aucun d’eux ne prend la moindre responsabilite ou expriment le moindre regrets pour les consequences de leur folies.

  • gilbert farache

    Elle a été choisie non pas pour des qualités de chanteuse qu’elle n’a pas,mais justement pour son engagement politique en faveur d’une capitulation devant les exigences arabes dont tout le monde sait qu’elles ne visent qu’à la disparition à moyen terme de notre patrie juive.Sa notoriété obtenue grâce au concert devent le Pape a aidé au choix . Et pour confirmer la partialité politique gauchiste de ce Syndicat,le refus de cette “artiste” a entrainé la substitution du prix attribué à Zilber en une reconnaissance moins pretigieuse.
    On a reproché à nos parents menés à leur mort par leurs bourreaux leur attitude passive .Aujourd’hui,les gauches internationales et isralienne nous reprochent l’inverse ,sourds aux slogans de nos enemis qui reprennent ceux du nazisme.Et dans les rues de Paris,on crie “mort aux Juifs”.
    Alors ,si elle ne conçoit pas que certains Juifs aient le droit de manifester leur courage de
    défendre notre droit à vivre les armes à la main ,enfin libres après 2000 ans d’errance persecutée,qu’elle retourne au Yemen pour retrouver la loi coranique dont elle semble nostalgique.

  • David Belhassen

    L’auteur de cet article s’attaque à la chanteuse Noa pour ses opinions pro-arabistes, mais encense le sordide calomniateur anti-chrétien viscéral et complice avec l’islam qu’était Leibowitz. Or dans l’échelle de la déchéance idéologique, je ne suis pas certain que Noa la traître pro-palestinaze soit plus abjecte que celui qui a traité les habitants de Judée-Samarie de “judonazis”. Leibowitz était une ordure de la pire espèce, prêt à vendre son peuple à l’occupant arabo-islamiste tant sa haine du christianisme était aveugle.
    Comparé à ces deux crapules idéologiques, ce n’est pas le prix Akoum qu’on devrait décerner à Ariel Zilber, mais le prix Nobel du sionisme.

  • rozenkier

    Elle a eu raison, non pas parce que le chanteur aurait des opinions qu’elle ne partage pas mais bien parce que ce n’est pas d’opinions dont il s’agit mais d’actes délictueux. Soyons plus précis.

    Chanter avec enthousiasme « Kahana a eu raison », ce n’est pas de la liberté d’expression. C’est enfreindre la loi, c’est soutenir un acte meurtrier et lancer un appel à la haine et au racisme. Idem s’agissant du soutien au mouvement terroriste juif « Prix à payer » qui s’attaque à des arabes, des mosquées, des couvents… pour protester et se venger d’actions conduites par les autorités israéliennes (armée, police) qui lui déplaisent, par exemple destructions de bâtiments illégaux. Il est le seul à s’être associé à la vidéo réalisée par la famille d’Igal Amir, l’assassin d’I. Rabin, pour demander sa libération.

    Il ne s’agit pas d’être de gauche ou de droite. Avoir des opinions, certes! Mais loesque l’opinion est un délit, c’est autre chose!
    Dieudonné est un enfant de cœur par rapport à ce chanteur qui a viré sa cuti.

    Noa a eu raison!

  • rozenkier

    Vous comparez ce qui n’a pas lieu d’être. Noa a eu raison, non pas parce que le chanteur aurait des opinions qu’elle ne partage pas mais bien parce que ce n’est pas d’opinions dont il s’agit mais d’actes délictueux ou d’appels à la haine, ce qui, encore une fois, n’a rien avoir avec une “opinion”. Soyons plus précis.

    Chanter avec enthousiasme « Kahana a eu raison », ce n’est pas de la liberté d’expression. C’est enfreindre la loi, c’est soutenir un acte meurtrier et lancer un appel à la haine et au racisme. Idem s’agissant du soutien au mouvement terroriste juif « Prix à payer » qui s’attaque à des arabes, des mosquées, des couvents… pour protester et se venger d’actions conduites par les autorités israéliennes (armée, police) qui lui déplaisent, par exemple destructions de bâtiments illégaux. Il est le seul à s’être associé à la vidéo réalisée par la famille d’Igal Amir, l’assassin d’I. Rabin, pour demander sa libération.

    Il ne s’agit pas d’être de gauche ou de droite. Avoir des opinions, certes! Mais lorsque l’opinion est un délit, c’est autre chose!
    Dieudonné est un enfant de cœur par rapport à ce chanteur qui a viré sa cuti.

    Noa a eu raison!

  • Igal

    Bonjour Daniel.
    Aucun des deux ne méritent quoique ce soit.
    Les artistes, chanteurs ne devraient pas afficher leur identité politique.
    Les organisateurs qui sont censés de récompenser tel ou autre artiste devraient
    savoir qu’il n’est pas intelligent de choisir un artiste surtout lorsqu’on sait ouvertement et pertinemment ses positions politiques autant sont-elles très super sensibles.
    Ariel Zilber, Noa et Akum se sont du fait les trois ensemble auto disqualifiés.
    Par ailleurs, toute cette histoire ne mérite pas d’être discutée. Pour la simple raison qu’on ne peut pas obliger tout un peuple à avoir la même vision des choses, et l’ignorance n’est toujours pas quelque chose qui se maitrise.
    Bien à toi
    Igal

  • Daniel je suis parfaitement d’accord avec ce que vous écrivez d’ailleurs avec beaucoup de « modération » dans l’esprit de ne pas blesser. Mais j’ai été confronté au pouvoir du Vatican par des intermédiaires qui appliquaient en France, bêtement, les directives du pape. Le précédent en fait. Lorsque j’ai fait ce livre d’art pour les enfants du monde en partenariat avec l’UNICEF a qui je reversais tous mes droits d’auteur parce que pour moi un livre vendu c’était un enfant remis debout, et au moment de la promotion du livre, en 2007 don, le journal « la croix » grand magazine français, a refuser de passer une ligne sur ce livre qui était un livre d’amour universel avec pour objectif la reconnaissance des enfants, sous le prétexte que je reversai mes droits à l’Unicef et que l’Unicef donnait des préservatifs aux jeunes africaine pour se protéger du sida. J’ai eu beau lui expliquer que toutes ces jeunes filles pouvaient être sauvées ainsi d’une maladie grave et incurable le VIH, la personne qui me répondait, une femme, était absolument hermétique à la raison. Elle bêtifiait autour de « le pape a dit que ! » Je me tiens depuis depuis l’enfance loin des intermédiaires et lorsque j’en éprouve le besoin, je traite en direct avec ce qui est du divin, et ce jour-là j’ai été confortée dans mes choix, cette femme-là était tout, sauf de l’amour et de la compassion, n’appliquait aucun des préceptes du Christ. Je crois que si Jésus revenait sur la terre, il chasserait ces nouveaux marchands du temple, qui se pavanent dans les ors du Vatican, au lieu de vivre dans l’humilité requise pour la fonction.

  • Administrator

    A rozenkier: Je pense avoir la même opinion que vous à propos d’Ariel Zilber, parce que l’idéologie qu’il soutient ne mérite à mon avis ni complaisance ni indulgence. Par ailleurs je comprends votre raisonnement et l’approuve dans son principe. Le problème est qu’il ne s’applique pas dans le cas qui nous occupe, qui est de savoir si le Syndicat National des Compositeurs et Musiciens d’Israël doit prendre en compte les opinions politiques des artistes qu’il honore, étant bien entendu que ce n’est pas une institution à vocation politique, mais dont l’objectif annoncé est la promotion de la vie artistique. Quant à la question de savoir quelle opinion constitue un délit, c’est à la Loi d’en décider, et non pas à des individus sous le coup de l’émotion, or il me semble qu’Ariel Zilber n’a jamais été condamné. Par comparaison, Dieudonné a été condamné pour propos antisémites, étant entendu que le racisme est un délit en France, comme en Israël d’ailleurs, où le rabbin Kahana a été sanctionné et son parti interdit. Il est vrai qu’Ariel Zilber fait l’apologie de Kahana, mais jusqu’à nouvel ordre ce n’est pas un délit, même si c’est une prise de position que vous et moi trouvons détestable. Et quand bien même ce serait un délit, je ne suis pas convaincu que le Syndicat National des Compositeurs et Musiciens pourrait légalement en arguer pour sélectionner ses artistes. J’aimerais ne pas être compris à l’inverse de ce que dit ma chronique: Noa a fait preuve d’une conscience à géométrie variable en fraternisant avec le Vatican et en sabotant une manifestation culturelle israélienne. Je me serais abstenu de commenter son geste si elle n’avait pas fraternisé avec les fondateurs de l’antisémitisme en chanter l’Ave Maria devant un pape qui préférait que des millions d’africains crèvent du Sida plutôt que de lever l’interdit sur les préservatifs.

  • David Belhassen

    A Rozenkier,

    Je ne savais pas que dire “Kahana a eu raison” est une enfreinte à la loi ? Ou que demander la libération de Ygal Amir était également une enfreinte à la loi ? De quelle loi parlez-vous ? De la loi que la gauche-bobo-caviar des délateurs de “Paix maintenant” veut imposer par la terreur idéologique et le goulag médiatique ?
    Et traiter les soldats de Tsahal et les habitants de Judée-Samarie de “judonazis” comme l’a fait le gourou abject Leibowitz, c’est la loi personnifiée ? Et libérer des centaine de criminels du Hamas et du Fatah qui ont fracassé le crâne de bébés et éventrer des femmes enceintes, c’est respecter la loi ?
    Je ne crois pas que le sang de votre sbire de Rabin qui a bombardé des femmes, des enfants et des vieillards sur l’Altalena soit plus rouge que celui de civils innocents massacrés par les acolytes palestinazis de “Paix maintenant”.
    Je ne savais pas non plus que s’opposer aux “arabes” était du “racisme”. Les “arabes” sont une race ? Ah bon ! Non seulement ce qu’on appelle fallacieusement “les arabes” ne sont pas une race, mais ils ne sont même pas une ethnie ou un peuple. “Arabe” est en fait le nom d’une idéologie qui depuis les conquêtes arabo-islamistes du VIIème siècle après EC a arabisé et arabophonisé par la violence et la coercition diverses populations qui sont arabes comme je suis esquimeau.
    Je suis donc un anti-arabe, comme je suis un anti-facho et un anti-nazi, ne vous en déplaise. Et je vous invite Mr Rozenkier de m’attaquer en justice pour “injures raciales”. Comme cela je pourrais moi-même vous attaquer en justice, au nom de Ariel Zilber, pour diffamations et pour l’avoir comparé à l’ignoble antisémite Dieudonné, en ajoutant que ce dernier est un enfant de choeur par rapport à Ariel Zilber. Honte à vous !
    Je me demande même Mr Rozenkier, si jamais Ariel Zilber apprenait les insanités immondes que vous déversez sur son compte, s’il n’aurait pas le droit de vous comparer à Dieudonné ?!

  • Michael Dar

    En dehors de la politique, je me demande pourquoi nous avons cette manie detestable de vouloir attribuer des prix pour un oui ou pour un non! Tout artiste a choisi son metier dans lequel il (elle) est plus ou moins bon (bonne), gagne pas mal leur vie, recoltent souvent de reconnaissance et succes..cela et rien que cela devrait etre leur recompense. Un peu d’humilite ne leur ferait pas de mal. Je contemple avec horreur cette course a la notoriete dont fait preuve notre societe d’aujourd’hui…cela va nous mener a notre declin!

  • David Belhassen

    A Mr Rozenkier,

    Je ne savais pas que dire “Kahana a eu raison” était une enfreinte à la loi. Je ne savais pas non plus que demander la libération de Ygal Amir était également une enfreinte à la loi. De quelle loi parlez-vous ? De la loi de la terreur idéologique et du goulag médiatique de “Paix maintenant” et de leurs acolytes palestinazes ?!
    Comme il est bizarre de voir ceux qui ont applaudi à la libération de centaines de criminels du Hamas et du Fatah – qui ont fracassé le crâne de bébés et éventrer des femmes enceintes -, nous faire la morale. Le sang de ces civils innocents est-il moins rouge que celui de Rabin qui s’est rendu coupable de bombardements meurtriers sur des civils de l’Altalena ?
    Et comme il est incongru de voir ces gens qui ont encensé Leibowitz lorsqu’il a traité de “judonazis” les soldats de Tsahal et les habitants de Judée-Samarie, discourir sur ce qui est légal et ne l’est pas.
    Quant à accuser Kahana “d’injures raciales anti-arabes”, je ne savais pas qu’être “arabe” était faire partie d’une race. Non seulement “arabe” n’est pas une race, mais cela n’est pas non plus appartenir à un peuple ou à une ethnie. C’est tout simplement une idéologie qui s’est développée au VIIème siècle EC. Une idéologie barbare qui a massacré, conquis, envahi des pays et des peuples pour les arabo-islamisés et les arabophonisés par la violence et la coercition. Il n’y a pas plus de “peuple arabe” que de “peuple fasciste” ou de “peuple capitaliste”. Cette errance sémantique est depuis toujours l’apanage de la gauche-bobo-caviar qui est en fait pas moins intolérante que la droite fasciste.
    Oui, Mr Rozenkier, je suis anti-arabe, comme je suis anti-fasciste et anti-nazi ! Je vous invite donc à me faire un procès pour “injures raciales”. Comme cela, je pourrais vous traîner en justice, au nom de Ariel Zilber et au nom des valeurs humanistes, pour avoir osé le comparer à l’ignoble antisémite Dieudonné ! Et encore d’ajouter que Dieudonné est en enfant de chœur par rapport à lui !!!
    Si jamais Ariel Zilber était au courant des insanités immondes que vous répandez sur son compte, je ne doute pas un instant qu’il vous aurait comparé vous-même à l’abject Dieudonné. Et c’est ce que vous méritez !

  • Administrator

    Leibowitz n’était pas un anti-chrétien mais un anti-christianisme eu égard à cette théologie basée sur l’éradication du peuple juif. Il avait l’habitude préciser qu’un chrétien qui ne souhaite pas la disparition du peuple juif n’était pas un bon chrétien.
    Quant à l’islam, Leibowitz est dans la ligne de Maïmonide, qui estimait que cette religion était plus proche du judaïsme que le christianisme, qu’il considérait comme un paganisme.

    Par ailleurs Leibowitz est parfois récupéré par la gauche qui le fait passer pour un pacifiste, mais il ne l’était absolument pas. Il pensait qu’il fallait évacuer les Territoires, mais n’estimait pas que mettre fin à l’occupation était de nature à mettre fin au conflit. Il pensait même le contraire. Voici ce qu’il disait peu avant de mourir: “Il n’y aucune possibilité de paix ou même d’arrangement avec les palestiniens. Il faut mettre fin à l’occupation, mais sans en attendre la fin de la guerre. Il n’y a aucune chance que les palestiniens se résignent un jour à la paix avec Israël. Les arabes ne seront jamais nos amis.”

  • David Belhassen

    Leibowitz, comme tout ultra-orthodoxe qui se respecte, était un monothéiste forcené, de ceux que Levi-Strauss disait qu’ils étaient “le plus grand danger pour l’humanité”. Dans son hystérie anti-christianisme, ce pseudo philosophe qu’était Leibowitz ne faisait aucune différence entre le christianisme primitif des disciples de Jésus – c’est-à-dire des patriotes hébreux qui aimaient leur peuple et aspiraient à réformer tous les travers d’un judaïsme pharisien sclérosé et sectaire -, et la déviation catholique des siècles d’après.
    Cet amalgame ignare faisait bien ses affaires pour abuser le peuple d’Israël sur la nature réelle du christianisme hébreu.
    En fidèle disciple de Maïmonide le transfuge musulman, Leibowitz admirait en secret l’islam monothéiste comme la réalisation de tous les fantasmes criminels du judaïsme pharisien. En fait, rien ne distinguait Leibowitz des Netourei Qarta si ce n’est son aversion pour le messianisme judaïque qui était pour lui un déviationnisme christique.
    Ce personnage dont “la haine des arabes” est en fait mythico-théologique et pas du tout politique, était un obscurantiste à qui on peut certes attribuer le titre de ‘Khomeiny judaïque’. Je ne m’étonne nullement que ce sinistre personnage soit paradoxalement devenu le gourou de ‘Paix maintenant’. Ils ont en commun la même mentalité à la fois ghettoïste et sectaire.