Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Le réel a lieu en Israël

Le parti-pris anti-israélien de l’essentiel de l’Intelligentzia européenne relève d’un syndrome qui a fait son apparition après la Deuxième Guerre mondiale.

A l’époque, il apparaissait de façon criante que les communistes se fourvoyaient partout où ils étaient au pouvoir, mais de nombreux observateurs supposément instruits et avertis étaient frappés d’autisme quand il s’agissait de l’URSS.

Le Goulag, Staline, la pénurie, la corruption, la misère, la dictature, l’arbitraire, la violence, un organe nommé « La Vérité » qui mentait, tout cela était flagrant pour tout être doué de bon sens. Alors que l’Intelligentzia n’y voyait que du feu, beaucoup de petites gens subodoraient la faillite du communisme dès les années 1950.

Michel Onfray, philosophe attaché depuis plus d’une décennie à écrire une monumentale « Contre-histoire de la Philosophie », a récemment publié un ouvrage intitulé « Le réel n’aura pas lieu », où il analyse le « Don Quichotte » de Cervantès.

Il lui applique une grille de lecture qui fait penser à la Pierre de Rosette, cette stèle de l’Égypte antique qui a permis le déchiffrement des hiéroglyphes. Onfray aborde le personnage de Don Quichotte sous un angle inattendu, mais qui semble d’une telle justesse après coup, qu’on se demande pourquoi on n’a pas été capable de s’en apercevoir soi-même.

Le mot-clé de la thèse d’Onfray est celui de « dénégation ». Don Quichotte est possédé par la dénégation parce que le monde tel qu’il est ne lui convient pas.

Ce monde ne lui permet pas de se faire valoir, alors il en invente un autre, imaginaire, qu’il espère fédérateur et qu’il entend mener du bout de sa lance. Don Quichotte n’est pas un illuminé, mais un sale type, un lâche, un menteur et un danger public. Vu sous l’angle d’Onfray l’argument de la folie douce, des bonnes intentions ou de la naïveté ne tiennent plus.

Il faut être pris d’hallucination donquichottesque pour estimer que c’est le monde arabe qui a raison contre Israël. Les masses arabo-musulmanes ont pour grande partie perdu leurs repères, souffrent d’ignorance, dénient aux femmes les droits de l’homme, gaspillent leurs ressources au nom de la religion, sont menées par les régimes les plus corrompus, les plus cruels et les plus dégénérés de la terre.

Il faut être donquichottesque pour estimer que tout cela n’existe pas, mais que c’est Israël, seul Etat de droit et seule démocratie de la région, qui est un obstacle à la paix, que ce soit au Moyen Orient ou ailleurs.

Une fois qu’on a lu « Le réel n’aura pas lieu » on ne peut plus appréhender de la même manière des gens apparemment de bonne composition comme Hessel, Besancenot, Mélenchon, Edgar Morin, Cohn-Bendit, Rony Brauman, Régis Debray ou d’autres ennemis d’Israël.

Ces esprits pleins de complaisance pour ceux qui cherchent à détruire les Juifs sont passés maîtres à inverser la réalité du conflit israélo-arabe.

Quand Onfray évoque ceux qui ont cette passion furieuse pour les idées au détriment de la réalité, cette religion de l’idéal sans souci du réel, on ne peut s’empêcher d’appliquer cette démarche au sentiment pro-palestinien de beaucoup de fabricants d’opinion qui sont dans la dénégation de l’islamisme mais qui pointent un doigt accusateur en direction d’Israël.

Tout comme le Don Quichotte d’Onfray ils ne veulent pas voir ce qui est et préfèrent voir ce qu’ils veulent. Ils sont bien entendus émus par les tueries des islamo-fascistes un peu partout dans le monde, mais le seul endroit où ils pensent que ces fous de Dieu ont un point de vue, c’est Israël. C’est le seul coin de la planète où ils suggèrent que la solution à la peste islamiste consiste à leur donner ce qu’ils veulent.

Si ces Don Quichotte du politiquement correct refusent de confronter leurs idées à la réalité quand il s’agit d’Israël, alors c’est à désespérer des autres, qui sont soit ignares soit antisémites.

Dans ces conditions, il est exclu qu’Israël se laisse impressionner par des artifices comme la reconnaissance par l’Europe ou par l’ONU d’une Palestine dont personne ne connaît les contours mais dont tout monde connaît les intentions.

Israël a raison, mille fois raison de faire de la sécurité sa priorité absolue, et rien ne doit lui faire dévier de son souci principal, qui est de vivre.

 

4 comments to Le réel a lieu en Israël

  • Georges Brandstatter

    Je suis sur la mème longueur d’onde,
    Félicitatitions pour ton analyse.
    Georges Brandstatter

    De Michel Onfray:

    « la partition n’est pas entre droite et gauche, mais entre ceux qui ont le sens de la justice et de la justesse, des faits et de la vérité, de l’histoire et de l’esprit critique, et ceux qui ne l’ont pas. […] Etre libertaire, c’est s’affranchir des catégories de droite et de gauche quand il y a à juger et statuer sur ce qui est adéquat”.

  • farache gilbert

    La source de cet historique conflit se situe dans la tentative des christianisme et 6 siècles plus tard celle de l’Islam de se substituer au Judaisme,la première “religion”en se considerant comme son successeur la seconde plus radicale en l’eliminant.
    Tout au long des deux mille ans d’exil,leurs tentatives n’ont jamais cessé mais ont toujours echoué.
    Faut-il s’etonner que les heritiers contemporains des criminels poursuivent leur entreprise d’elimination des Juifs sous toutes les formes d’action dont ils disposent ?
    Leur haine seculaire les aveugle au point qu’ils ne voient pas le precipice vers lequel ils se dirigent et qui va les engloutir ,celui de leurs guerres fratricides qui se deroulent sous nos yeux .
    Benissons l’Eternel dont les voies sont insondables ,lui dont l’Alliance est la seul qui nous protégera sans faiblir.

  • Pierre Georlette

    Bien d’accord aussi avec les réflexions publiées ci-dessus texte et commentaires compris. De plus l’antisémitisme et anti-israélisme est peut-être aujourd’hui comme de par le passé un dérivatif pour se détourner de la crise profonde dans laquelle s’enfoncent les soi-disantes démocraties occidentales.

  • Muriel

    Ma vision rejoint la tienne Daniel. Ce qui me semble clair depuis la dernière guerre à Gaza, c’est que l’Europe a un problème collectif inconscient de mauvaise conscience envers les juifs. L’Europe espère pouvoir se laver de son crime nommé Shoa via Israel. C’est comme si Israel lui offrait le rédemption à un niveau collectif. L’acharnement de la presse Europeene contre Israel, la hargne, la haine, tout cela était hors proportions naturelles. Je pense qu’il est important de rendre l’Europe consciente de ce processus inconscient. A mon avis la prise de conscience atténuera cette haine qui semble gratuite, mais qui ne l’est pas.
    Notre fils habite en Indonésie et il semble que dans ce pays musulman les informations n’avaient aucun caractère antisémite. Il y avait de la compassion pour le peuple Palestinien, mais aucun acharnement hargneux contre Israel. L’Europe est le plus grand cimetière juif du monde. Elle n’arrive pas à se pardonner cette balafre. Pour l’instant c’est peut être encore plus facile pour elle de dire : “Vous les juifs vous n’êtes pas les victimes de la Shoa mais vous êtes les coupables”. Moi je suis certaine qu’un jour l’Europe vivra sa rédemption par le repentir. Mais pour ça il nous faudra avoir patience, indulgence et compassion. Son temps de rédemption viendra, mais uniquement par le repentir, pas par son antisémitisme et ses votes à la con qui servent à rien, meme pas aux Palestiniens.