Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Négociations préalables aux négociations

On peut trouver qu’Israël devrait être plus accommodant avec les nouvelles exigences américaines parce que c’est le principal allié et que la sécurité d’Israël repose, au moins partiellement, sur cette alliance. Il se peut qu’un gouvernement israélien qui serait plus sensible à cet argument aurait droit à un meilleur traitement de la part des américains,  mais cela ne fait que déplacer le problème. La vraie question est de savoir si la stratégie que propose Obama a des chances d’être payante. En d’autres mots, de savoir ce qui changerait sur le fond.

En attendant on ne voit pas quel gouvernement israélien pourrait accepter de faire des concessions majeures avec comme unique contrepartie l’ouverture de négociations. Il semble que ce serait faire les choses à l’envers. Après tout, si on trouve légitime de poser des conditions préalables à la négociation, Israël pourrait exiger de l’Autorité palestinienne, avant même de s’asseoir à table, de renoncer au droit de retour des réfugiés, à Jérusalem, au retour des frontières de 1967 et de reprendre le contrôle de Gaza.

On reproche aux israéliens d’avoir violé des dispositions de la « Feuille de Route ». Mais le fait que la moitié de la future Palestine (Gaza) est ouvertement opposée à l’existence d’Israël et dénonce à l’avance tout accord entre Israël et l’Autorité palestinienne, n’est ce pas aussi une violation de la feuille de route ?  Pourtant Israël ne s’en sert pas pour refuser de négocier.

Quand les palestiniens et leurs alliés voudront vraiment faire la paix cela se saura. Au moment où Sadate a atterri à Jérusalem en novembre 1977, et avant même qu’il eût prononcé un seul mot, tout le monde savait qu’Israël allait restituer le Sinaï et que l’Egypte signerait un traité de paix. C’est cela qu’il faut aujourd’hui à Israël. Rien  de moins.

Comments are closed.