Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Stéphane Hessel ou l’innocence de la jeunesse

Stéphane Hessel à 93 ans, mais il n’est pas vieux. Quand il passe à la télévision on est frappé par sa vitalité, sa présence d’esprit et sa capacité d’écoute. La fraîcheur de sa vision du monde est particulièrement manifeste dans le texte qu’il vient de publier, où il appelle les générations montantes à s’indigner.

Il démontre qu’il vit avec son temps en clamant que sa principale indignation dans le monde actuel concerne la Palestine. Pas le Soudan, pas la Tchétchénie, pas l’Afghanistan, pas l’islamisme ni les dictatures. Non. C’est Israël qui est pour Stéphane Hessel la cause première des malheurs du monde. Rien de nouveau sous le soleil, disait déjà le Roi Salomon dans l’ « Ecclésiaste ».

La manière dont Stéphane Hessel manipule les contrevérités et les élucubrations antisionistes pour mettre en cause Israël – seule démocratie du Moyen-Orient – prouve qu’il est en phase avec son époque. Au lieu de défendre Israël comme un modèle dont pourraient s’inspirer les 22 dictatures qui l’entourent, il renverse le miroir et présente Israël comme un danger, ce qui est un comble. Au lieu d’attribuer le malheur des gazaouis au Hamas, il compatit avec cette mouvance mafieuse qui défenestre et mutile ses opposants en braillant que la loi de la Sharia doit être la référence universelle de l’humanité.

Stéphane Hessel mentionne dans son texte indigent les trois millions de réfugiés palestiniens comme si Israël y était pour quelque chose. En réalité c’est monde le arabe qui les confine dans des camps depuis des décennies afin de détourner l’attention des opinions publiques des vrais problèmes, à savoir la corruption et l’analphabétisme, et conséquemment le sous-développement. Il brandit un doigt accusateur contre Israël en mentionnant les morts de l’opération « Plomb Durci », alors que de l’aveu même du Hamas ces morts furent principalement des membres des milices participant aux bombardements des agglomérations civiles du Sud d’Israël.

La principale indignation de Stéphane Hessel, donc, concerne l’existence d’Israël. Il doit avoir raison, parce que si Israël disparaissait, les 22 dictatures qui l’entourent se transformeraient en Etats de droit, les femmes accèderaient à l’égalité, le chômage et l’ignorance disparaîtraient. C’est aussi simple que cela. On ne saisit pas bien pourquoi ni comment, mais il suffit de le réitérer avec suffisamment de constance pour que cela finisse par devenir vraisemblable. Surtout qu’il ne s’agit que de six millions de juifs concentrés dans un pays minuscule.

Stéphane Hessel regrette qu’il y ait peu de peuples qui tirent les leçons de l’Histoire. Mais il est probablement trop jeune pour se souvenir du passé. Sinon il saurait que s’il y a un bien peuple au monde qui tire les leçons de l’Histoire, c’est celui qui a fondé l’Etat Juif.

5 comments to Stéphane Hessel ou l’innocence de la jeunesse

  • Muriel

    C’est intéressant l’émotion d’indignation. J’y pensais récemment, à quoi nous sert l’indignation ? Qu’y a-t-il de si jouissif dans l’indignation ? S’indigner pour sauvegarder sa dignité, ou pour s’accrocher dignement à ce petit morceau d’ego qui donne un si rassurant sens d’identité qui n’est cependant pas relié à notre Essence. Mais notre ego nous sert aussi à construire notre Etre, et nous les Juifs comme toi Daniel nous avons besoin d’Israël dans notre “Je Suis”.
    Je lis avec plaisir ton indignation zen à propose de l’indignation malveillante de ce Stéphane. Ce qui m’intrigue c’est de savoir en quoi Israël menace le “Je Suis” de Hessel et de tous les autres indignés de l’existence du Juif ? Quel morceau d’identité, à leur sens vital, risque de leur manquer ou d’être dérobé ? Il doit s’agir d’un immense morceau d’ego, petit diablotin qui envemine leurs existences et pourrit leurs vies.
    Je termine en exprimant mon humble opinion, je pense que la meilleure manière pour nous le peuple juif et Israël d’Exister est de ne pas rentrer dans les manigances de ce diablotin. L’arbre et son Essence ne se demandent pas s’ils ont le droit d’exister, ne s’indignent pas de l’opinion des autres et ne se justifient pas, ils Existent. Si nous résistons à la jouissance de l’ego de donner de l’attention et de l’énergie à ces egos malmenés et malveillants je pense qu’ils s’éteignent.
    Mais je suis consciente de l’aspect idéaliste et peu réaliste de ma vision quand il s’agit de défendre des frontières et quand je suis en Israël et que je mesure là comme ailleurs comme nous aussi nous sommes dans une société d’individus piégés par nos egos, diablotins cependant bien plus sympathiques et agréables que tous ceux de l’autre côté de la frontière.

    • La théorie de Sand est intéressante, et il faut laisser les historiens en débattre. Ce qui est moins discutable, c’est qu’en 1947 il y avait à peu près 600.000 juifs et deux fois autant d’arabes en Palestine, et qu’ils guerroyaient. Pour mettre fin à ce conflit l’ONU a voté une résolution proposant de le résoudre en créant deux états, l’un juif et l’autre arabe. Les juifs ont accepté, les arabes ont refusé. C’est de l’histoire contemporaine et n’a rien à voir avec la Bible. A noter cependant qu’avant 1967 personne n’avait jamais entendu parler d’un peuple palestinien.

    • Très beau texte, auquel je n’ai rien à ajouter. J’aime beaucoup cette idée qu’il faut tout simplement exister en tant que juif, sans se demander si c’est discutable.

  • Patty

    Tres beau texte, en effet et bonne analyse. J’apprecie aussi cette solution – car je trouve que c’en est une: tout simplement d’exister en tant que juif, dans l’acceptation du “je suis”. Cela dit, defendre notre pays, se battre pour sa vie et son progres et s’insurger contre sa delegitimation c’est autant d’ego que pour un nouveau ne de se nourrir…

  • Patty

    Le commentaire au sujet de Sand n’est peut-etre pas lie a cet article?