Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Olivier Besancenot et la Flottille pour Gaza

Olivier Besancenot, figure charismatique de l’extrême gauche française, s’est acoquiné à la « flottille pour Gaza », qui a pour objectif de forcer le blocus israélien. Il a accordé à cette occasion une interview à bord du navire sur lequel il s’est embarqué, où il expliquait avec grand sérieux que Gaza était une « prison géante ».

Olivier Besancenot omet de préciser que le geôlier de la prison en question est le Hamas, organisation terroriste répertoriée comme telle dans un grand nombre de pays. Il n’est probablement pas au courant non plus que Gaza est un mini-Etat islamique mené par la frange la plus barbare, la plus rétrograde, la plus radicale et la plus fanatique des ennemis d’Israël, cumulant le fondamentalisme musulman et un antisémitisme primaire, et foulant du pied toutes les conventions internationales relatives aux droits de l’homme. Ce pouvoir est activement soutenu par la Syrie, le Liban et l’Iran, régimes aussi épris de démocratie que le Hamas lui-même.

Olivier Besancenot a sans doute oublié qu’Israël a évacué Gaza en 2005 mais n’a reçu en échange que des milliers de roquettes visant des civils. Il y a quelques semaines encore un transport d’enfants israéliens circulant le long de la frontière de Gaza a été détruit par une roquette antitank tirée sur un autobus scolaire par des terroristes qui l’ont ciblé en connaissance de cause.

Olivier Besancenot est offusqué quand on le soupçonne d’antisémitisme, et il a sans doute raison parce que cela ne lui ressemble pas. Cependant il s’associe régulièrement à des entreprises qui dénient au peuple juif le droit d’avoir une existence nationale. C’est d’ailleurs la doctrine de sa mouvance politique que de mettre fin au projet sioniste. Pourtant il connaît bien l’Histoire, et ne peut pas être passé à côté du texte de la résolution 181 des Nations-Unies du 29 novembre 1947 concernant le partage de la Palestine qui fait usage 31 fois du vocable « Etat Juif » pour désigner l’Israël d’aujourd’hui.

Olivier Besancenot aura aussi été trop occupé pour se donner la peine de lire la Déclaration d’Indépendance d’Israël de 1948 qui dit « Nous tendons la main de l’amitié, de la paix et du bon voisinage à tous les Etats qui nous entourent et à leurs peuples. Nous les invitons à coopérer avec la nation juive indépendante pour le bien commun de tous. L’Etat d’Israël est prêt à contribuer au progrès de l’ensemble du Moyen Orient ». C’était il y a 63 ans. La main tendue commence à être prise de crampes. S’il avait pris note de cette main tendue, nul doute qu’Olivier Besancenot se serait rangé du côté d’Israël, sachant à quel point la notion du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes lui est chère.

Bien que le bateau sur lequel a embarqué Olivier Besancenot soit modeste, il dispose probablement d’un GPS, alors il pourrait peut-être demander au capitaine de mettre le cap vers d’autres prisons de la Méditerranée, comme par exemple la Lybie ou la Syrie, où il convaincra sans peine les geôliers locaux d’ouvrir les portes de la liberté.

Mais si le GPS reste orienté vers Gaza, alors Olivier Besancenot pourrait peut-être suggérer au Hamas de renoncer au terrorisme et de respecter les accords entre Israël et l’Autorité palestinienne, ce qui mettrait sans doute fin au blocus. Mais comme la pensée d’Olivier Besancenot relève elle aussi d’une prison, celle de l’infaillibilité du trotskysme, il est douteux qu’il comprenne avant longtemps qu’il se trompe d’ennemi.

1 comment to Olivier Besancenot et la Flottille pour Gaza

  • Alain Ziegler

    Il est intéressant de voir comment le texte pondéré et intelligent de Daniel Horowitz sur la méprise de Monsieur Besancenot dans cette aventure “flotille pour Gaza” induit des réactions haineuses et ridicules, sur le fond. Sur la forme cependant, elles sont redoutables, puisque d’aucuns, aussi bien intentionnés à l’égard d’Israël que ces braves gens, pourraient y voir une dénonciation de gens de bien contre un Israël scandaleusement malfaisant. Au total, mon cher Daniel, il vaudrait mieux attendre que Monsieur Besancenot, malgré la ligne de son parti, se fasse une idée plus concrète de ce qui se passe à Gaza. J’espère qu’il y arrivera, ce ne sera probablement pas sur le yacht qu’il a cru bon de prendre comme moyen de transport, mais je suis sûr qu’il pourra s’y rendre prochainement, il est habile et rapide ! Et je crois qu’il est, au fond, assez honnête pour revenir sur des idées reçues ou partisanes. Enfin, j’espère…