Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

L’islamisme radical face à la démocratie

Toute idéologie qui aboutit au totalitarisme cesse de se conformer à ses propres règles et finit par avoir des objectifs tellement lointains qu’ils en deviennent indistincts. Le rapprochement que fit naguère la philosophe Hannah Arendt entre nazisme et stalinisme en leur trouvant comme point commun le totalitarisme peut s’appliquer à l’islamisme radical.

L’islamisme radical ne relève ni d’une guerre de civilisation ni d’une guerre de religion mais d’une guerre contre la démocratie. Il a comme point de départ le fondamentalisme religieux, mais celui-ci finit par muter en totalitarisme. Cela signifie que le moyen qu’a choisi l’islamisme radical pour s’imposer importe plus que la fin, qui est en principe la religion

Toute idéologie quelle qu’elle soit porte le germe du totalitarisme, qui si on lui cède la place ne connait pas de limite. Le totalitarisme emmène les masses à remplacer l’idéologie de référence par la volonté d’un Parti Unique perçu comme une divinité. La notion même de règle, de loi ou de code moral disparaît au bénéfice du Parti et de son chef. La volonté du chef n’est par ailleurs pas toujours claire, ce qui lui permet d’éliminer les individus de manière arbitraire. C’est ainsi que quand il lui arrive de changer d’avis, ceux qui l’ont servi peuvent être liquidés non pas parce qu’ils sont fautifs, mais parce qu’ils sont encombrants.

La démocratie est le moins mauvais des systèmes parce qu’elle n’est pas une idéologie mais aménage au contraire un espace ou les idéologies peuvent s’exprimer. La démocratie ne dit pas que les tous hommes sont pareils, mais que tous les hommes ont les mêmes droits. Ce principe est indispensable au bon fonctionnement de toute société moderne.

La démocratie a des faiblesses, parce qu’on peut être sceptique quant à la capacité des masses à être intelligentes ou à avoir bon cœur. Le fait que c’est la majorité qui avalise une politique ne témoigne en rien de sa vertu. Les hommes choisissent de privilégier une vision du monde plutôt qu’une autre en fonction de leur diversité, de leurs conditions de vie. Cependant ce qui rend la démocratie précieuse c’est que qu’elle permet de changer de régime quand celui-ci n’est pas conforme aux attentes.

C’est cette possibilité de changement, et elle seule, qui fait que la démocratie est le meilleur des systèmes.

 

2 comments to L’islamisme radical face à la démocratie

  • Goldberg Samy

    att Danielou.
    ————-
    Je le répéte et me répéte.Il n’y as pas de guerre de religion.il y as une guerre pour le pouvoir,pour le controle.Le radicaisme Musulman n’existe pas,puis-ce qu’il tue plus de Musulman,que de non Musulman.Les dictateurs sont des Haineux.C’est un trait de charactére que l’ont ne peut changer.

  • Milou Atlass

    Salut Daniel,
    Sammy a un peu raison mais je crois bien que c’est une guerre de civilisation.
    Tout dans l’Islam renie nos valeurs, pas seulement la démocratie. Notre existence même est mis en question par le Coran.
    Pourquoi nier l’évidence?