Israël s’inquiète pour la France

L’opinion publique israélienne est inquiète de la tournure que prend le mouvement social en France. Après le débat sur l’identité nationale et celui du voile intégral on est d’avis là-bas que l’agitation des lycéens français menace de déclencher une réaction en chaîne qui pourrait avoir des répercussions sur l’Europe toute entière. Les responsables israéliens estiment que les troubles en France constituent un problème international où il est non seulement du droit du monde libre d’intervenir mais aussi de son devoir.

Divers groupes de pression israéliens pressent le pouvoir politique d’alerter le Conseil de Sécurité de l’ONU et de soumettre une résolution autorisant l’envoi en France d’une force d’interposition afin de prévenir une conflagration qui risque de faire basculer la région dans l’anarchie.

Les mots d’ordres du groupe IVSEDBEFC (Incendier les Voitures Saccager les Ecoles Détruire les Bibliothèques en Finir avec la Culture) préviennent sur Facebook que si la police s’avise de les empêcher d’exercer leur droit naturel de vandaliser l’espace public ils proclameront unilatéralement l’indépendance de la « République Cynique de France et de Bagarre » avec pour capitale Banlieue-les-Poubelles. Une série de nations ont d’ores et déjà promis leur soutien au futur Etat. Parmi ceux-ci la Talibanie le Hamastan la République Tyrannique du Politiquement Correct le Royaume Communiste de Chicorée la République Fédérale d’Ecologie et la Principauté Verte des Antisémites Réunis. Le FNP (Front des Nostalgiques de Pétain) a pour sa part déclaré qu’il soutiendrait l’initiative en mettant sa machine à mensonges à disposition.

Des personnalités proches du pouvoir en Israël font part en privé de leur inquiétude concernant la violation des droits de l’homme en France. Il semble que dans divers endroits de l’Hexagone la gendarmerie et la police refusent de se faire submerger par des manifestants qui ne demandent pourtant qu’à les brutaliser. Des observateurs rapportent que dans plusieurs départements les forces de l’ordre vont jusqu’à s’équiper de casques et de boucliers de manière à ce que les activistes du GP (Guerriers du Pavé) aient toutes les peines du monde à leur enfoncer le crâne ou le thorax. Les intrépides gavroches font néanmoins preuve d’un courage exemplaire en signalant par Twitter le moindre CRS sans défense pouvant être assommé en toute impunité.

Des sources dignes de foi révèlent que le premier ministre israélien a exprimé à son homologue français sa profonde préoccupation par rapport à la situation en France. Il lui aurait dit sans détours que le pouvoir français semblait avoir perdu tout sens des responsabilités et l’aurait exhorté à faire un compromis historique avec le CV (Collectif des Voyous). Il aurait réitéré son amitié à la France mais aussi réaffirmé sa sympathie envers les masses lycéennes qui dans leur fougue manifestent de manière si émouvante leur immaturité en empêchant en toute illégalité l’approvisionnement en carburant des automobilistes qui préfèrent le travail à la révolution.

Il y a eu la semaine dernière au Parlement israélien un débat houleux sur la situation en France entre partisans du FPCP (Front Populaire des Combattants de la Puberté) et ceux qui pensent que le gouvernement français est en mesure de maîtriser la situation.

En fin de séance la Knesset a fait passer en urgence une loi permettant à n’importe quel citoyen français âgé de douze à treize ans résidant au moins depuis vingt ans en France de manière illégale et ayant à son actif au moins une déprédation caractérisée de porter plainte à la Cour Suprême d’Israël contre n’importe quel élu local régional ou national français. De cette manière il ne sera pas dit que les guérilleros du MCA (Mouvement Contre l’Alphabet) sont sans recours face à la démocratie française en déclin. Dès que la nouvelle a été connue une série de personnalités françaises ont annulé des voyages par crainte d’être exposés à de mandats d’arrêts internationaux émis par des tribunaux israéliens.
En signe d’apaisement le ministère des Affaires Etrangères d’Israël a demandé à l’ensemble de la population de ne pas boycotter les produits français tout en soutenant le légitime combat des jeunes français qui luttent pour l’abolition du travail.