Conférence Georges Bensoussan

Dans le cadre des soirées culturelles au profit de l’association GAL, j’ai le plaisir de vous annoncer une conférence exceptionnelle par GEORGES BENSOUSSAN

Georges Bensoussan est un historien français. Ancien responsable éditorial du Mémorial de la Shoah, il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont  Une Histoire intellectuelle et politique du sionisme 1860-1940  ( Fayard, 2002)  Juifs en pays arabes. Le grand déracinement 1850-1975  (Tallandier, 2012). Il a dirigé l’ouvrage collectif  Les Territoires perdus de la République ( 3° édition, Pluriel Fayard, 2015).

L’intitulé de la conférence est «  La construction de la mémoire de la Shoah en Israël et l’identité nationale  de 1945 à nos jours »

L’événement aura lieu le 28 Novembre 2022 à 19:30 heures à Michael Neeman 8,  Tel Aviv (Tsomet Glilot)

La soirée sera précédée d’un cocktail dinatoire.

Vous pouvez contacter Aline Gutelman pour la réservation.  Du au nombre limité de places, seules les réservations effectivement acquittées  avant le 15 novembre seront prises en compte.

Le prix de l’entrée est de 125 Shekel. Ci-dessous les coordonnées bancaires pour le virement, que vous pouvez agrémenter d’un don au profit de l’association GAL,  UBank Habenleumi (26), Branche  287, compte  17243.

Vous pouvez aussi le faire via l’application « BIT » au numéro 0546356753.

Merci pour votre soutien.

Daniel Horowitz

Contact: Aline Gutelman Tel +972-546 35 67 53 alinegut@hotmail.com

Belle du Seigneur

« Belle du Seigneur » d’Albert Cohen est un roman qui raconte l’absence d’amour chez les amoureux.

C’est l’histoire de Solal et d’Ariane. Solal est un homme de pouvoir, libre, beau et riche. Ariane en tombe amoureuse parce qu’il lui renvoie une image qui la valorise. Elle en devient dépendante comme ces femmes qui ne s’examinent que dans des miroirs amincissants. Mais Solal n’aime pas Ariane plus que Don Juan n’aime les femmes qu’il séduit.

Ariane est mariée à un sous-fifre qui travaille sous l’autorité de Solal. Celui-ci l’envoie en mission afin d’avoir le champ libre pour coucher en toute quiétude avec Ariane. Il y a peut-être là une allusion à ce passage de la Bible où le grand Roi David envoie le mari de Bethsabée se faire tuer au front.

Mais plus tard Solal est limogé de son poste, perd son statut, son argent et sa superbe. Il finit par s’emmurer avec Ariane dans un palace de la Côte d’Azur où tous deux versent dans l’ennui au lieu d’être transportés par la passion, après quoi ils meurent sans jamais s’être parlé vrai.

« Belle du Seigneur » est un roman à la fois noir et joyeux. C’est une ode au monde réel. C’est un texte sublime qui proclame la mort du roman d’amour.

Translate »